Coller de la faïence

Pour ceux qui sont tentés par toutes les recettes originales en voici une, pour le moins étonnante, extraite du « Journal des Connaissances utiles » en 1831.
« Les gros escargots que l'on trouve en assez grande quantité dans les jardins et dans les bois et que l'on apprête dans quelques parties de l'Europe pour l'usage de nos tables, ont à l'extrémité de leur corps, une vésicule remplie d'une substance qui paraît grasse et gélatineuse : elle est de couleur blanchâtre.

Lorsque qu'après l'avoir retirée de l'animal, on l'applique entre deux corps quelle que soit leur dureté, et qu'on les rejoint en les mettant en contact par toutes leurs parties, ils ont une adhérence tellement forte que si l'on cherche à les séparer par un coup ou une secousse violente, ils se brisent souvent dans une partie différente de celle où a été faite la jonction. Il faut donner à cette colle le temps de sécher, pour qu'elle acquière toute la force dont elle est susceptible. »

Si vous trouvez cette recette trop extravagante, vous pouvez toujours recourir à une colle plus traditionnelle, ou encore, employer du jus d'ail qui est parfaitement efficace pour recoller de la faïence cassée.

Et pour bien faire tenir deux morceaux fraîchement recollés, assemblez-les avec du ruban adhésif médical type Micropore, qui laisse passer l'air et tient beaucoup mieux.